Tabloïd politique

Publié le par Serval

Quelle chance nous avons ami bloggien. Nous découvrons tous les jours la dimension romanesque de Ségolène Royal.

nng-images.php.jpgEt dire que des héroïnes de cette trempe on croyait que cela n'existait que dans la collection Harlequin ou dans "Plus belle la vie" ce fameux feuilleton qui concentre sur 1/2 hectare tout ce qui peut arriver à travers le monde et fait vivre à ses héros en trois mois tout ce qui pourrait arriver au reste de la population française en trois générations. Feuilleton saupoudré de messages à caractère informatif du style "vérifions la date de validité sur l'emballage de la capote" (véridique) ou "le téléchargement illégal c'est pas bien, ça vole les auteurs (pourtant les auteurs de la série ne volent pas haut), et ça peut mener en prison" (sans passer par la case départ je présume, mais comme tu t'es déjà fait 20000, tu auras de quoi payer ton avocat)... Mais je m'égare (St Charles, puis que l'action se passe à Marseille).

Donc, reprenons nos esprits.Ou alors perdons les totalement au vu d'un bouquin qui sort cette semaine. Attention un bouquin sérieux puisque ses deux auteurs émargent au journal "Le Monde" ce qui a quand même plus de gueule que chez "Closer" (ou Water Closet, je ne sais plus).

Qu'apprend t'on donc dans cette suite de l'inénnarable "Qui connait Madame Royal" de Beson, l'agent double (et trouble) de l'UMP au sein du PS ?

Que c'est par bravitude (ou bravatade, c'est comme tu voudras) que Ségolène Royal s'est présentée à la Présidentielle. Tout ça parce qu'une pimbêche peroxydée à chauffé Winnie l'ourson, un peu comme si une journaliste du Figaro allait jouer les grillons du foyer auprès de Sarkozy, pendant que Cécilia était partie à New York faire des emplettes de "501 stone washed" pour son mari en vue d'un départ décontracté et médiatique pour une escapade improvisée depuis trois mois à Malte. Impensable...rtl-royal-hollande.jpg

Enfin quand je dis impensable, je veux dire que personne n'y avait pensé avant...Et surtout à dévoiler des rebondissements a rendre neurasthéniques James Bond et le Spectre ou le fils intervient, le frangin de la DGSE dynamiteur de bateaux dans le service public s'en mêle et ou Julien Dray va parait'il assurer aux journalistes "qu'elle" à menacé Hollande de le priver de ses gosses s'il faisait revenir Jospin pour lui faire barrage..Hou ! la menace...faire revenir Belphégor de la pêche aux bulots...

On a parfois l'impression de marcher un peu sur la tête quand même.Surtout que l'utilité du livre qui va faire les conversations de salon trois mois et finira sous la bilbliothèque pour la caler n'est pas franchement avérée, sauf pour ceux qui voudraient se rassurer de leurs tourments personnels en se projetant sur les autres, les peopolitiques....

Vrai ou faux, on s'en fiche un peu. Ce qui est notable, c'est la triste deliquescence des idées désormais mises au format tabloïd.



Publié dans Toutes griffes dehors

Commenter cet article

Sacha 13/05/2007 12:00

Serval, qu'il est drôle ce billet! Entre ton analyse pertinente de Poubelle La Vie et la menace de "faire revenir Belphégor de la pêche aux bulots", on en redemande!Quant à Royal, elle file un mauvais coton mystique ou alors elle est en surdosage d'anti-dépresseurs. Ses sms cryptiques aux militants, son désir de "Fête du remerciement" et son annonce de 2012 montrent qu'elle opère, ce qu'on appelle en psychiatrie, une "décompensation". Chaque jour, j'entends ses nouvelles annonces avec stupéfaction. Jusqu'où va-t-elle aller dans le délire et l'illumination? J'hésite entre la retraite au couvent et le défilé nue pour protester contre la maigreur des mannequins.(heu... je ne suis pas spécialiste mais ils ont joué comme des birkenstocks les phocéens, non? ;-)

krissolo 13/05/2007 09:31

Hello,Comme on dit "salissez, salissez, il en restera tjrs qq chose". Ces procédés sont vomitifs!

Serval 13/05/2007 00:22

Bruno, tout a fait d'accord. Il y a deliquescence de la politique et des idéeaux lorsqu'ils deviennent solubles dans les ragots de bas étage (c'était cela ne t'as pas échappé ) le sens de l'article.Je me souviens de Jospin. Ce fut (et je te rejoins) un excellent premier ministre, certainement le meilleur que la gauche ait connu.Je me rappelle d'un autre Jospin, suffisant, arrogant, déclarant qu'il "n'avait pas un programme socialiste", puis qu'il "avait été naïf sur les questions d'insécurité" et qui pour finir a déserté en rase campagne laissant un parti décapité avant de vouloir revenir par l'entrée de service.J'ai du confondre les deux...excuse moi. 

Bruno Lamothe 12/05/2007 22:51

Il serait bon de faire le moins de publicité aux ragots colportés par cette chose que je me refuse à appeler "livre".La vie privée de Ségolène Royal et François Hollande m'interesse peu. En fait pas du tout. Je ne suis pas du tout sur la ligne de gens comme g.b qui exigent une vérité totale sur les coucheries des uns et des autres.Ségolène Royal était candidate potentielle depuis bien deux ans, a ensuite été plébiscitée par les médias, réunis en une jolie unanimité (surtout ceux de droite), et par les potentats du PS. Elle était donc légitime. Et légitimée.Et c'est bien ça l'essentiel.n.b : je suis toujours surpris de la haine qui annime certains à l'encontre de Lionel Jospin, dont le bilan de cinq années matignonesques fut, quoi qu'on en dise, bon. Et que je continuerais à défendre comme étant l'honneur de la gauche de gouvernement. malgré les erreurs, les imperfections, les oublis.