Les nouvelles poupées Russes

Publié le par Serval

Ami bloggien, tout va bien. Tout est sous contrôle…en Russie.



Oui je sais ce que tu va me dire. La Russie, c’est loin c’est froid et en plus il y a Poutine ce qui fait trois bonnes raisons de rendre ce pays aussi engageant qu’une journée de Ligue 1 - Orange  (numéro : 00 00 00 00 00 pour les abonnés)

 



Et puis quoi nom de nom ! il se passe des choses plus importantes en France.


 

- Bayrou remplit Bercy ce qui laisse de l’espoir à Sheila de remplir la salle communale de Nogent-le-Rotrou (et l’enlève à ses habitants par la même occasion).

- L’UMP lance le Sarkothon (5 millions de tracts, lâcher de ballons, courses de skis (?), tournois de pétanque ( ??)… les voix récoltées ne servant pas à la génétique mais à l’eugénisme.

- Ségolène Royal termine son parcours dans la ville rose ce qui est un joli symbole mais qui se nomme aussi « To Loose » ce qui est beaucoup moins rassurant.

- Le Pen vient d’un coup, en faisant remarquer avec une Kolossale finesse que les origines étrangères de Sarkozy lui interdisent d’avoir une autre fonction que balayeur en France, de remercier tous les enfants d’immigrés qui votent pour lui en oubliant que leurs parents sont souvent arrivés en savates dans les années trente en fuyant la misère, le fascisme, le franquisme et autres joyeusetés.

 

Les autres sont en train de ranger leur vélo sur le bas-coté en attendant la voiture balai.

 

Alors pourquoi parler de la Russie ?

 

Simplement parce qu'à Moscou selon un article de Courrier International, une marche protestataire s’est pris de plein fouet les forces anti-émeutes qui ont la même tendresse que Mike Tyson dès qu’il voient dépasser une oreille, tandis que le parti pro-présidentiel défilait tranquillement fort de 15000 jeunes.

 

Jusque là rien d’anormal dans le quotidien de ce pays, pas de quoi fouetter un Tchétchène ni réveiller un agent dormant au Royaume de sa gracieuse Majesté.

 

Sauf que tous ces sémillants manifestants avaient soit subi un chantage (cela s’appelle « se servir des ressources administratives auprès des étudiants »), soit étaient conviés à une « visite guidée » de Moscou (!!), soit étaient payés 300 roubles (environ 9 €) pour les plus roublards (je sais le jeu de mot est nul, mais je n’ai pas pu m’empêcher).

 

Le fin du fin, c’est qu’il existe désormais des agences de recrutement pour manifestations sur Internet, et que le capitalisme sauvage aidant, les étudiants sont désormais concurrencés par…les supporters de clubs de football qui sont « plus disciplinés et prêts contre un supplément à affronter au choix les forces l’ordre ou les militants d’autres organisations ».  Et dire qu’en France on ne sait  toujours pas quoi faire de la tribune Boulogne…

 

La manif à but lucratif fallait oser quand même…

 

Depuis, il paraît que Lenine tourne tellement vite dans son mausolée qu’on s’en sert pour essorer le linge…

Publié dans Toutes griffes dehors

Commenter cet article