Le Dieu qui a failli

Publié le par Serval

Au nom du père, du fils, et du Saint esprit, de l'imam, du pope, et du rabbin aussi.

Je ne vous dis pas Merci. Et prenez le comme vous voudrez, merci comme un acte de reconnaissance ou comme un acte de contrition.

Non je ne vous remercierait pas de votre aveuglement, de votre ignorance, de votre envie de régenter, de codifier selon des textes par vous même écrits, selon des codes par vous mêmes crées, selon des lois intangibles que vous sortez tout droit du néant, des on dit , du bruit, ou des textes "sacrés".

Votre dieu, quelque soit le nom par lequel vous l'appellez, à failli. Il devait être essence divine, objet de référence, il n'est qu'a votre image, pourvoyeur de chair a canon au nom de la foi, instrument de rétorsion, baillon de la libre expression, cause de toute les guerres, père de l'oppression, fils de l'obscurantisme, esprit du fanatisme.

Vos dieux sont identiques, à l'instar de vos croyances que vous inculquez au nom de la passivité, de la résignation, de l'outrage fait à l'outrance, celle la même que pourtant vous n'hésitez pas à employer pour faire ployer.

Vous vous cachez, vous mentez vous trichez en parlant de vos dieux. Vous ne representez que vous et vous vous appelez à la troisième personne, celle du divin que vous présentez en clamant que vous le représentez alors qu'en vérité, vous êtes ce Janus à double visage pour mieux vous défausser. Vous vous entendez très bien, trop bien pour exalter vos fidèles qui ne sont que les disciples de la secte que vous évez crée avec un peu plus d'envergure que d'autres.
Albanier.jpg
Mais votre dieu ne nous a rien apporté, à part l'acceptation de la pauvreté par ceux qui n'osent encore se rebeller, à part la communauté repliée et qui ne veut pas s'ouvrir et dont la gentillesse et la bonté ne sont que des feintes destinées à exacerber un sentiment de supériorité : " vois comme je suis bon ,montre moi ton merci et tu auras ma pitié, montre ta piété et tu auras la reconnaissance de l'Eternel". Votre dieu n'est que votre pale reflet, celui de vos sombres cotés.

Votre Dieu a failli. Parce que vous aussi.





Publié dans Toutes griffes dehors

Commenter cet article

Itou 23/09/2007 18:50

J'ai eu peur...Mais la chute m'a rassuréTu y crois plus et mieux que les repésentants officiels déguisés.C'est toi qui prouve Son existence(et ce n'est pas une blague)

brigetoun 23/09/2007 18:09

une nuance entre la religion consolation contre des règles de vie, et culpabilisation, celle des fidèles (qui en fait le désire, à la recherche de certitudes même désagréable) et les recherches spirituelles que peuvent avoir les clercs, sans forcément chercher une vérité et croire qu'elle existe