iphone . Pierre philosophale ou objet philosophique ?

Publié le par Serval

portable.jpgSonnez Hautbois, résonnez Trompettes, ami bloggien l' iphone est parmi nous. Youpi tralala, merci Apple, de nous faire croquer la pomme et de nous promettre un nouvel eden. Une fois qu'on aura l'iphone, il ne restera plus qu'a se chercher des amis.

Mais bon, que ne ferais t'on pas pour acquérir non pas un objet, aussi impressionnant soit t'il sous le rapport taille/technologie, mais un statut social ?

Car c'est bien de cela qu'il s'agit. La plupart des utilisateurs, comme pour un téléphone actuel, utiliseront  10% de ses capacités et 90 % de son pouvoir de frime. C'est quelque part le but avoué de ce lancement médiatique mondial qui ne concerne que les USA en fait, l'autre but étant de verrouiller la vente de musique en ligne et autres vidéos. A cet égard l' iphone n'est pas different des consoles  qui poussent à la consommation de jeux vendus hors de prix quand il coutent moins de 10€ à la sortie de l'usine.

Le statut social tient t'il donc dans la main désormais ? Oui certainement. Entre ceux qui auront l' iphone tout de suite et ceux qui l'auront plus tard. Voire qui auront la version 2, laquelle comme tout produit lancé ces dernières années est déjà prête avec son cortège d'améliorations et de bugs résolus, et sera diffusée des que les premiers signes d'essoufflement des ventes du petit bijou a 500 $ se feront sentir.

Voici donc venu le temps des ascètes garnis. Garnis voire gavés de gadgets technologiques...et dégarnis en même temps, voire délestés de leur argent. Le grand classique "on se téléphone ET on se fait une bouffe" est en passe de  devenir  "un achète un iphone OU  on  s'achète à bouffer". A ce rhytme on va enfin pouvoir réduire la fracture entre le tiers monde et l'occident en ce qui concerne la mal-nutrition par un transfert subtil entre les fourneaux et le  fourre-tout.

"Tu dis ça parce que tu es jaloux " me rétorqueras tu ami bloggien, "parce toi aussi tu as envie de posséder un bel objet, un appareil que tu auras envie de toucher, de montrer, quelque chose de moins hors de prix que le chateau de Versailles ou la dernière Ferrari, un truc qui te propulsera vedette éphémère dans des diners ou des sorties de boites parce que seras le seul à le posséder, qui te classera parmi l'élite de ceux qui maitrisent la technologie, qui sont "up-to-date" et surtout qui ont les moyens (ou en tout cas les moyens de faire semblaniphone-and-jobs.jpgt), qui va te faire rentrer dans une nouvelle caste plus élitiste, plus près des médias et du pouvoir et ou tu pourras oublier l'endroit d'ou viens éclairé par deux néons glauques pour un éclairage tout aussi artificiel mais tellement plus beau".

C'est vrai que c'est tentant, et tu as raison quelque part. Mais mon statut social tient encore (et pour longtemps j'espère) dans la main qu'on tend et pas dans celle qui montre ce quelle détient.

Publié dans Toutes griffes dehors

Commenter cet article

Bruno Lamothe 01/07/2007 20:09

Tant que cette nouvelle "merveille" n'aura pas, dans ses fonctions, celle de four micro-onde ou d'aspirateur de table, je garderais mon bon vieux téléphone pas a la mode...

brigetoun ou Brigitte Célérier 01/07/2007 11:55

mes parents, mon milieu d'origine, m'ont par chance inculpé un snobisme à rebour. Nous négocions un peu avec lui en fonction de l'utilité,  et quand un objet se révèle utile en l choississant aussi esthétique que possible. Mais le coté frime est assez mal vu, pour ne pas dire très