En string

Publié le par Serval

shortstring.jpgCa doit être l'été qui arrive...

D'un coté un Président en short, de l'autre une opposition en string...Parce que la, les résultats des législatives ressemblent plus à un cache misère qu'à une sortie de bain...

C'est que ça fait des ravages une vague bleue quand on veut nager la ou n'a pas pied. C'est à dire au milieu des élécteurs, tant il vrai qu'on est habitué au marigot des réunions interminables ou d'alter minables tentent de faire la révolution autour de la cafetière et finalement ne représentent qu'eux même et la frange la plus parasitaire de la Gauche.

"C'est la faute à la proportionnelle" se plaignait comme s'il était atteint d'un cancer le seul gars qui n'a toujours pas compris que "Fidele au Postes" veut dire : "retourne au boulot" et non pas "squatte les plateaux de télé". J'ajouterais bien que dans son cas la preuve est faite qu'il ne faut pas confondre "dérailleur" et des petits comiques , vu que lorsqu'on brigue un mandat, même avec un infime espoir d'être élu, la moindre des choses c'est de ne pas dire que de toutes façon on ne souhaite pas gouverner, pour ensuite se lamenter sur son score.

Parmi les autres extrèmes on avait là aussi le même discours du à une déculottée sur des fesses d'autant plus blettes que les carottes sont cuites. "Le FN n'est pas mort,"  "Le PC n'est pas mort" clamaient du fond du même sac à vomi les deux représentantes d'idéologies qui d'un coté comme de l'autre on laissé des millions de morts en héritage. Pas mort ? Ah....Dommage, mais ce n'est que partie remise (enfin espérons)...

Et puis il y avait les Verts dont la gueule de bois était tellement visible (risible ?) qu'il vont finir par se faire rebaptiser le parti des verres. Mais bon après tout quand on pense que l'écologie est partout sauf dans la nature, il faut s'attendre à une volée de bois... même si la plupart ne savent pas ce que c'est que le bois et que les autres sont daltoniens au point de confondre systématiquement le vert avec le rouge (le gros...celui qui tache).

A ce stade de ce billet, je m'aperçois que j'ai failli oublier le MoDem. Note ami bloggien que je n'ai pas été le seul. Mais en même temps, un parti qui propose 50 destinations en illimité parce qu'il ne sait toujours pas ou aller, pour qui le Wi-Fi consiste à jouer les équilibristes sans le filin d'acier, qui essaye vainement de décrocher un passage sur une chaine de télé la ou les autres en proposent une dizaine, bref qui a gaspillé ses 18% par mollesse et manque de volonté pour trancher entre les pompes en chevreau et le chabichou devrait se rebaptiser d'urgence "crétin.fr ".

Reste le PS. Toujours avec son Epinay dans le pied et qui boite. Pourtant ce ne sont pas les béquilles qui manquent. Certains comme Fabius avec sa bonne tête d'évèque donnent des coups de crosse et reçoivent en retour des coups de Khan...Un parti ou les faux mages de Hollande ainsi que l'Edam (pardon la Dame) qui l'accompagne sont, faute d'avoir inventé le fil à couper le beurre, en train d'aiguiser les couteaux. Un parti disais je ou on attend un "sursaut " comme s'il voulaient se réveiller du cauchemar qu'ils contribuent à alimenter par leurs querelles stériles et qui ne font plus rêver personne à commencer par leurs électeurs.

Un mot justement des électeur du PS. A force de croire dans les bureaux capitonnés de la rue de Solférino que le vote populaire et ouvrier leur était acquis depuis la libération, on a simplement oublié que ces gens là qui aspiraient à une vie meilleure la voulaient aussi pour leurs enfants, lesquels ne sont plus pour la plupart ouvriers mais forment désormais une classe moyenne, pourtant issue de ces valeurs droseps.jpge gauche, mais totalement abandonnée en rase campagne (et pas qu'électorale). Etonne toi ami bloggien qu'ils se déplacent en masse (populaire ?) la ou on leur "promet" d'élever leur niveau de vie (et par la même celui de leurs enfants) pendant qu'à gauche non seulement on ne leur propose rien mais en plus on se bat pour savoir s'il faut d'abord mettre les plus défavorisés au niveau salarial qu'eux ont parfois mis vingt ans à atteindre, ou bien pour ceux qui s'en sont le mieux sorti d'alourdir encore leur imposition...

Il va leur falloir combien de temps au PS pour comprendre que leur succès électoraux depuis 10 ans ne sont dus  qu'à un rejet de la politique de l'autre camp et que leurs revers sont la conséquence de l'oubli de leurs électeurs ?

Publié dans Toutes griffes dehors

Commenter cet article

@tom 12/06/2007 19:03

De toutes façons, appeler un parti Modem au temps du WiFi et du haut-débit, c'est pas très fûté...Pertinent et bien tourné ce billet, j'aime beaucoup

brigetoun ou Brigitte Célérier 11/06/2007 09:59

pour le dernier parti, nous avons été mauvais, simplement, et ce n'est pas très nouveau.Pour les raisons que tu donnes, plus le spectacle des ambiations et luttes de nos chères vedettes, montées en épingle par les édias avec leur collaboration, et parfois pour encore d'autres raisons : parce que, pour sortir des bureaux  et s'affronter à la réalité dure, ici c'est le cas (pas moi mais le gros de la section) mais alors nous faisons un peu trop dans le genre, et l'argumentaire de la candidate (pas la dame en blanc) est trop sommaire pour le reste des électeurs, et trop familier pour ceux qui galèrent et finissent soit par renoncer soit se réfugier dans la force .Et la défaite était intériorisée