Ah l'aigre !

Publié le par Serval

Il y a des soutiens comme ça qui sentent un peu le pâté, voire l'empaté. En tout cas il ne viennent pas faire de l'empathie, plutôt verser dans le pathos.

Et c'est la qu'il y a un os. Un os car (Cette rime impérissable entre os et pathos le mérite t'elle au fait ? mais je m'égare...).

Donc un os car en règle générale quand on n'est pas d'accord avec la ligne d'un parti ou d'un candidat, soit on se tait, soit on se barre mais on ne fait pas état d'âme chagrine et contrariée en se précipitant dans les bras ouverts de ceux qui vous accueillaient naguère à poings fermés.

Ce doit être une nouvelle mode.

C'est très commode d'ailleurs. On rentre désormais dans la catégorie des Brutus,et on s'en va faire son autocritique comme un abruti en expliquant benoitement que "c'est pas moi M'sieur, que c'est parce qu'on m'a obligé à dire des méchancetés, mais qu'au fond je suis un gentil pt'it gars de province et que mon petit coeur saignait à chaque 20070315.WWW000000645-17777-1.jpgphrase assassine que j'écrivais sous la contrainte dans le sous-sol du stalag de la rue Soférino sous la menace de voir mes enfants chéris jetés aux piranhas par l'immonde gorgone du SPECTRE".

 Je sais c'est un peu long comme phrase, mais il faut avoir du souffle pour aller raconter ça a 5000 militants de l'UMP à peu près autant surexcités que Robinson Crusoë quand il tomba nez à nez avec Vendredi après trois ans d'abstinence et de spaghettis carbonara avant qu'il ne se rende compte de sa tragique méprise.

Ou alors, l'UMP est le seul parti ou l'adhésion dispense du camp de redressement après qu'on y ait fait sonallegre-m.jpg autocritique Stalinienne. Mais bon , on sait désormais qu'il y a deux Besson, un qui a fait "le grand Bleu" et l'autre qui après avoir fait le "petit nègre", s'est mué en jaune...

Et puis il y a Allègre. Celui qui voulait "dégraisser le mammouth" et qui avait tellement disparu que personnellement je le pensais parti s'occuper des vestiges de celui qu'on a retrouvé prisonnier des glaces au Pôle Nord. En fait de Nord, il était plutôt à l'Ouest (du coté de Neuilly pour être précis la ou il y a moins de mammouths (encore que) mais ou on trouve les derniers vestiges zibellinés et emperlouzés (de culture comme il se doit dans ces contrées ou on ressort les croix et les gousses d'aïl quand un rappeur mondain haut débile de parole (au débit de parole excusez moi...) aussi rapide qu'un Solex dans le col du Tourmalet, ose s'y aventurer ).

Allègre..Ah l'aigre ! Note ami bloggien que dans le "Ah" on retrouve la même voyelle qui permet de faire  normalement la différence entre "défection" et "défécation".  Je dis "normalement car notre Nimbus de sa personne lui a fait le contraire le lendemain du débat télévisé en allant sur RTL lui aussi faire son autocritique sur les handicapés "qu'il aurait tant voulu aider quand il était ministre, mais qu'il n'a pas pu et que même que c'est Luc Ferry (encore un illustre disparu) qui l'a fait fait à sa place, et que c'est tant mieux et que de toute façon Ségolène est une vilaine menteuse qui fait rien qu'a embeter Nicolas et que du coup il votera pas pour elle Na !!". Après cette conclusion en beauté, notre Rouletabille dans le sens dela pente est allé voir en catimini ses maîtres à leur QG...

Ca devient inquiétant, tout de même, comme mode. Ca vire même carrement à l'immonde. Tous ces gens qui tels des députés UDF mettant leur aube blanche et la corde ou plutôt la laisse au cou afin de sauver leur cul (pardon leur siège), s'en vont naviguer d'un camp à l'autre en battant leur coulpe et en accordant leur soutien.

On définit souvent la politique comme l'art de choisir entre deux inconvénients...Pour ces deux là il s'agit plus bassement de choisir entre deux avantages.

Publié dans Toutes griffes dehors

Commenter cet article